[MHSC 0-1 PSG] Montpellier perd sans demeriter

(Source photo: Site officiel)

C’est sans aucune contestation possible le meilleur match de la saison. Mais c’est une nouvelle défaite sans but marqué face à des Parisiens en petite forme. Un revers (1-0) avec un but encaissé à l’heure de jeu pour des Pailladins maladroits devant les buts de Trapp, manquant de précision et de spontanéité. La troisième défaite de rang, la seconde déjà à la Mosson et désormais une réelle urgence comptable. Le déplacement à Troyes s’annonce déjà comme le premier match de la peur de la saison.

Montpellier n’y arrive toujours pas. Les circonstances sont de plus en atténuantes puisque l’adversaire se nommait le PSG. Mais malgré quelques opportunités, le compteur reste toujours vierge. 0 but marqué et 0 point au compteur. Il ne faut pas aller chercher plus loin la cause numéro un du malaise pailladin. Car la défense a plutôt bien assuré. Bensebaini s’est assez bien comporté dans son rôle de numéro 6, juste devant la défense. Mais devant, c’est un peu le désert de Gobi, ou du Ténéré.

Le pari Bakar ne s’est pas avéré payant. Et surtout Boudebouz et Mounier sont encore passés à côté. Contre des Parisiens plutôt fébriles en contre, et partant à l’abordage en laissant Thiago Silva et David Luiz seuls derrière, Montpellier a bénéficié d’excellentes solutions de contre. Mais, la précision des passes, l’intelligence dans les choix tactiques, n’était pas présente. Une seule réelle occasion sur les buts de Trapp. Mais une occasion en or. Une tête de Bensebaini en tout début de seconde période sur un coup-franc de Martin. Que le portier allemand d’un arrêt réflexe étonnant. Son premier arrêt en quatre matchs officiels cette saison.

Quelques regrets au final, parce que ce n’était pas du grand Paris. Que le but intervint sur un problème de placement. Dabo défend sur Lavezzi pour épauler Hilton, mais oublie Maxwell dans son dos. Le latéral brésilien transmet à Matuidi qui grille Congré pour tromper Ligali d’une frappe sans contrôle. (0-1), un petit but de l’infatigable récupérateur et Paris poursuit sa marche en avant, sans trop briller. Et Montpellier reste englué dans les bas fonds du classement. Avec trois défaites au compteur et cette incapacité à pénétrer la surface de réparation adverse.

Quelques beaux mouvements, quelques grigris. Mais à l’image d’une équipe de hand, le MHSC tourne autour des 30 mètres adverses sans jamais trouver un intervalle. Car les ailiers peinent à centrer ou sont imprécis. Que les avant-centres attendent d’être dans une position idéale, pour refaire une passe en retrait. Une équipe en manque totale de confiance qui va devoir vite trouver les filets adverses. Sous peine de connaitre définitivement une saison catastrophique.

Autres articles

Brèves
Brèves

65 Commentaires

S’abonner
Notifier de
65 Commentaires
Récents
Anciens Populaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
65
0
L’article vous fait réagir ? Commentez !x
()
x