Karim Aït-Fana: « Olivier Giroud a aujourd’hui tout ce qu’il mérite »

Nous avons pris contact avec Karim Aït-Fana, champion de France en 2012 et international marocain pour évoquer la rencontre de ce soir entre l’équipe de France et les Lions de l’Atlas comptant pour une place de finaliste en Coupe du Monde. Et s’il ne cache pas son bonheur de voir sa sélection au premier plan, il est surpris comme beaucoup de les voir à ce stade de la compétition:

« Pour être honnête, je ne voyais pas le Maroc allait si loin, non. Je savais que l’équipe était bonne, qu’il y avait un bon coach, un coach que je connais et je ne doutais pas sur le fait qu’il allait constituer un bon groupe pour disputer la Coupe du Monde. Mais, de là à les imaginer en demi-finale, c’est une surprise. Un joueur comme Ounahi, je savais qu’il était un grand joueur. Je le suivais déjà quand il évoluait à Avranches, j’avais eu des échos sur son niveau de jeu. Là, clairement, il est parvenu à hausser son niveau de jeu pour cette compétition. Tout le monde est surpris de le voir à ce niveau-là. »

Avant d’évoquer le match face aux Bleus, a-t-il été marqué particulièrement par un match du Maroc sur ce parcours déjà bien entamé ?

« Déjà, sur les matchs de poule, le parcours est très bon mais le match contre l’Espagne… L’Espagne était donné largement favori du tournoi. Leur tenir tête et gagner aux pénaltys tout en les embêtant sur le plan du jeu… On a su bien défendre. Maroc-Espagne, une belle surprise. Ça me rappelle un peu 2012, plus tu te rapproches du bout, plus tu es en pleine confiance, on a l’impression que rien ne peut vous arrêter. Maintenant, ce soir, il ne faut pas oublier que c’est les Champions du Monde en titre, ça sera un tout autre match. J’ai hâte de le voir et de voir comment va se dérouler cette confrontation. »

Place au concret, avec cette demi-finale face à l’équipe de France à 20h:

« Je vois une rencontre assez serrée avec une possession de balle en faveur des français. J’espère que les défenseurs marocains seront rétablis, on a encore une incertitude à ce niveau-là mais les joueurs qui les remplaceront, devront faire le taff car en face, il y a Olivier, il y a Mbappé, Dembelé. C’est beaucoup de qualité. […]
(Emmener l’équipe de France aux pénaltys ?) Le but, c’est de les faire douter le plus longtemps possible à l’image du match contre l’Espagne. Après, sur une ou deux occasions, il faudra être présent pour la mettre au fond. Si nous n’avons pas cette chance, de marquer ce but… Oui, essayons d’aller aux tirs au but. Nous avons un super gardien, Yassine Bounou. J’ai lu une statistique à son sujet, 80% du temps, il choisit le bon côté sur un pénalty. C’est un atout et ça nous fait un avantage »

Et d’un point de vue symbolique, en tant que franco-marocain, ce match représente-t-il quelque chose de particulier à ses yeux ?

« Bien sur. Je suis franco-marocain, j’ai porté les couleurs de l’équipe de France chez les jeunes, j’ai porté celui du Maroc plus tard. C’est un match que je vais suivre avec mes amis français et marocains. On sera tous ensemble et peu importe le résultat, à la fin du match, on fera la fête. »

Allez pour conclure sur ce rendez-vous, nous avons forcément évoqué Olivier Giroud, attaquant de l’équipe de France mais surtout son ancien coéquipier du côté de Grammont et de la Mosson:

« Le voir à ce niveau-là ? Surpris oui et non. Il est quand même meilleur buteur de l’équipe de France de tous les temps. C’est une performance… Je ne sais même pas si lui-même s’en rend compte. Après, je ne suis pas forcément surpris car connaissant le joueur, il ne joue pas pour sa gueule et en prime, il marque des buts. Dans un collectif, c’est le rêve de tous les entraîneurs. […] Toute sa carrière, malgré ses buts et ses qualités, et surtout en équipe de France, on l’a souvent remis en question. Avec la France, il y a toujours eu ce débat avec Benzema et je ne le comprends pas. Les deux sont remplis de qualités et au lieu de vouloir les comparer, on aurait pu les associer, ils sont très complémentaires. Olivier Giroud a aujourd’hui tout ce qu’il mérite, il a une humilité incroyable et il est resté le même malgré qu’il soit Champion du Monde et qu’il ait remporté de nombreux trophées. C’est un gars super accessible, je suis très content pour lui et sa carrière. »

Un grand merci à lui pour ses réponses. À retrouver très vite d’ici la fin de semaine, son regard sur le MHSC actuel !

Autres articles

ContratMercato

Commentaires

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
0
L’article vous fait réagir ? Commentez !x