“Téji Savanier arrivait sur le terrain en chantant Color Gitano”

Dans le portrait dressé par So Foot, Thierry Laurey et Bruno Irles ont côtoyé pendant plusieurs mois le milieu de terrain du MHSC, Téji Savanier, alors qu’il évoluait à Arles-Avignon. Ils se souviennent:

Pour Laurey: “Il avait un truc, je ne vais pas vous dire que j’aurais misé gros sur lui à ce moment-là, mais s’il ordonnait un peu les choses dans sa tête, dans sa vie, pourquoi pas. Sur certaines séquences, il pouvait déconnecter, péter un peu les plombs, alors qu’avec son talent, il devait passer au-dessus de ça. Le mec est capable de t’éliminer deux types sur trois mètres carrés et de lâcher derrière une ouverture en profondeur au millimètre. Ce qui est appréciable, en plus de cela, c’est qu’il ne se regarde pas jouer”.


Pour Irles: “Il était capable d’envoyer un tacle à la Di Meco, mais pour un entraîneur, c’est plus facile de canaliser le caractère d’un joueur que de lui construire un mental. En fait, c’est quelqu’un qui a besoin de chaleur. Il est vivant. Parfois, il arrivait sur le terrain en chantant Color Gitano de Kendji. Il transpire l’amour du jeu. Certains joueurs plus affûtés que Téji ne mettront pas un pied dans le monde pro parce qu’ils n’ont pas cette étincelle”.

Autres articles

Commentaires

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
0
L’article vous fait réagir ? Commentez !x
()
x